Quelles sont les plus belles roses de Madagascar ?

Post date:

Author:

Category:

Madagascar est une île connue pour sa grande richesse en flore, et la blogueuse Marie Catherine Phanekham n’est pas insensible à ça. C’est une grande voyageuse et une amoureuse de la nature. Pour partager son amour pour les plantes, elle a créé une rubrique spéciale sur son blog personnel à ce sujet. Vous allez découvrir maintenant les plus belles roses de Madagascar selon Marie Catherine Phanekham.

Les rosiers buissonnent

Pour Marie Catherine Phanekham, l’une des plus belles roses de Madagascar est certainement le rosier buisson que les gens cultivent en plates-bandes ou en massifs. Il est bien fourni dès sa base. Il est très résistant aux maladies. Sa hauteur peut arriver à 1,20 m. On trouve toute une variété de rosiers buissons. Leurs grandes fleurs solitaires ou doubles au bout de tiges longues sont plus ou moins parfumées avec des couleurs variées et intenses. Il y a aussi les rosiers buissons à fleurs groupées où on trouve plusieurs roses simples ou doubles sur chaque tige. Cependant, il faut tailler régulièrement, c’est 2 fois par an.

Les rosiers paysagers

Ces rosiers qu’on appelle également rosiers arbustifs sont bel et bien présents à Madagascar. Ils peuvent atteindre jusqu’à 1,80 m de haut suivant les espèces et offrent un feuillage très dense. Ils affichent une forme bien touffue avec des branches ramifiées. Selon les variétés, ils donnent des fleurs de différentes couleurs. Robustes et florifères, les rosiers paysagers sont utilisés en massifs, en haies fleuries, en plantations isolées ou en rocailles. Leur atout est qu’ils ne nécessitent que peu d’entretien. De même, ils sont particulièrement résistants et peu sensibles aux maladies. Si vous cherchez d’autres informations, trouvez Catherine Phanekham Marie sur 500 px.

Les rosiers couvre-sol

roses de madagascar
Crédits : Twenty20

Madagascar possède sur ses terres des rosiers couvre-sol, et on les emploie le plus souvent pour orner les parcs urbains. Ces rosiers habillent merveilleusement bien les bordures de massifs, les allées et les rocailles. Faisant entre 50 et 80 cm de haut, cette espèce de rose a la particularité de n’exiger aucun entretien. Il y a plusieurs variétés de rosiers couvre-sol sur l’île, et les fleurs se déclinent en divers coloris.

Les rosiers tiges

Les rosiers tiges sont en grand nombre à Madagascar. Leur particularité est qu’ils ne poussent pas dans la nature, ils sont créés par les hommes. Ils sont obtenus par une greffe d’une variété choisie sur un porte-greffe robuste à une hauteur entre 1 et 1,30 m. Que ce soit la version érigée ou la version pleureuse, ces rosiers isolent parfaitement les pelouses. Toutefois, il faut les protéger du froid et du vent. Qu’ils soient cultivés en terre ou en pot, ils s’épanouissent bien à Madagascar en raison de l’ensoleillement toute l’année, ils donnent de belles et grosses fleurs.

Les rosiers lianes ou grimpants

L’autre type de rosiers qui est d’une grande beauté et qu’on trouve à Madagascar est le rosier grimpant ou liane. Espèce préférée des jardiniers, il se reconnaît par ses tiges épaisses qui se lignifient à la base et qui s’allongent, elles font parfois jusqu’à 10 m de long. Ce type de rose est prisé pour embellir la façade ou la pergola, pour faire une arche parfumée ou pour masquer un vieil arbre ou une clôture.

Quelles différences existe-t-il entre réduction d’impôt et déduction d’impôt ?

Lors du remplissage de leur formulaire de déclaration de revenus, plusieurs contribuables se posent souvent la question de savoir la différence entre : réduction...

Fortes chaleurs : nos conseils pour choisir un climatiseur mobile

Avec le réchauffement climatique, on constate de plus en plus de journées caniculaires. Afin de bien supporter les périodes de grosses chaleurs, il existe...

Pourquoi est-il important de travailler en équipe pour améliorer ses résultats ?

Pour le bon développement d’une entreprise, le travail en équipe est primordial. En effet, les dirigeants seuls ne pourront jamais atteindre les objectifs. D’ailleurs,...